Infos du 9 au 17 février 2019 - Le Theil-sur-Huisne

, par Jean-Noël, webmestre

Nous portons dans nos prières M. et Mme Hermet, Albert Le Noir (huitaine), Pierre Boulay, Renée Dubreil, Guy Guibert, Jacques Maillebouis, Andrée Boulay (huitaine) et Jacques Langlais.

Samedi 9 février 2019
10 h 00 1re étape de la préparation au baptême
18 h 00 messe à l’Hermitière

Dimanche 10 février 2019
10 h 30 messe à Ceton

Mardi 12 février 2019
18 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Mercredi 13 février 2019
10 h 00 réunion des prêtres Fidei donum à Sées

Jeudi 14 février 2019
14 h 30 MCR au Theil-sur-Huisne
18 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Vendredi 15 février 2019
18 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Samedi 16 février 2019
10 h 00 2e étape de la préparation au baptême
18 h 00 messe à Ceton
20 h 00 CPM à Condeau chez Philippe

Dimanche 17 février 2019
10 h 30 messe au Theil-sur-Huisne
14 h 00 CPM à Bellême

Ve dimanche du Temps ordinaire

On pourrait intituler Dimanche des vocations ce dimanche qui évoque l’appel adressé à Isaïe, à Paul, aux quatre premiers apôtres. Notre vocation, à nous chrétiens, c’est de témoigner que le Christ est vivant.

Lecture du livre d’Isaïe (6, 1-8)

Lorsque la Bible dit de Dieu qu’il est saint, elle entend dire par là qu’il est le Tout-Autre. Il est étranger à nos imperfections, nos limites, nos péchés. Il est hors de notre atteinte, et notre intelligence, laissée à elle-même, se façonne toujours une idée trop humaine de lui ; il n’entre pas dans nos catalogues qui réduisent tout à notre mesure, il ne se plie pas à nos convenances, nos ambitions, nos préjugés ; bref, il est… Dieu ! Nous pouvons mesurer notre sens de Dieu à la conscience que nous avons de notre petitesse et de notre sens de péché devant lui. Mais le plus stupéfiant est d’entendre alors le Dieu très saint nous appeler à partager sa vie : il ne montre jamais plus saint à nos yeux que quand il nous pardonne et nous aime.

Lecture de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens (15, 1-11)
Pourquoi Paul est-il devenu apôtre du Christ, lui qui, au départ, persécutait l’Église ? Parce qu’il était grand orateur ? Parce qu’il brûlait de faire des voyages missionnaires ? Parce qu’il voulait la libération des pauvres et des opprimés ? Non ! Tout cela peut faire l’apôtre d’une cause humaine, pas l’apôtre de Jésus Christ. Mais parce que Paul a rencontré dans sa vie le Ressuscité, parce qu’il l’a vu vivant au milieu des siens, parce que le Christ l’a appelé à le suivre, il est devenu ce qu’il est « C’est par la grâce de Dieu que je suis ce que je suis. »

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (5, 1-11)

Pressé par la foule, le Christ éprouve le besoin d’être aidé pour que le filet de la Parole atteigne tous les hommes. Cette aide, il va la demander aux pécheurs qui ont mis leur barque à sa disposition. Non pas tout de go : ces humbles se récuseraient, bien conscients de leur incapacité à instruire les foules, eux qui n’ont pas étudié. Jésus les amène d’abord à accomplir sur son ordre un coup de filet merveilleux. Une nuit d’efforts n’avait rien obtenu ; un seul geste exécuté à la parole du Christ donne un résultat inespéré. Si ces pêcheurs suivent le Christ pour annoncer l’Évangile, c’est qu’ils savent, qu’avec lui, ils seront aussi efficaces pour pêcher les hommes.

Bon dimanche.
Père François