Infos du 15 au 21 avril 2019 - Bellême

, par Jean-Noël, webmestre

Nous portons dans notre prière : Paulette Bruneau, les familles Vaseux-Sorro, Marie-Thérèse Besnier, l’abbé Daniel Pottier.

Lundi 15 avril 2019
9 h grand ménage de l’église Saint-Sauveur de Bellême. Merci de venir avec balai et serpillère
11 h 30 messe à l’oratoire du presbytère
14 h à Berd’huis, comité de rédaction de Paroles de vie

Mardi 16 avril 2019
18 h 30 messe chrismale à la cathédrale de Sées

Mercredi 17 avril 2019
17 h messe à l’EHPAD La Rose des vents
de 15 h à 20 h confessions non-stop à l’église Notre-Dame de Nogent-le-Rotrou

Le triduum pascal

Jeudi saint 18 avril 2019
19 h à Bellême messe de la Cène du Seigneur, 18 h à Igé

Vendredi saint 19 avril 2019
15 h chemin de croix à l’église de la Perrière
19 h à Bellême célébration de la Passion du Christ, 18 h à Igé

Samedi saint 20 avril 2019
11 h - 12 h confessions à l’église Saint-Sauveur
20 h 30 à Bellême, veillée pascale

Dimanche de Pâques 21 avril 2019
10 h 30 messe de la Résurrection, 11 h à Igé

Nous portons dans notre prière : Jean Bresteau, Paulette Bruneau, Geneviève Arnauld.

En cette sainte semaine, garderons-nous aussi nos distances ?

Dans le récit qu’il fait de la Passion, saint Luc montre la miséricorde de Jésus envers tous. Il n’en veut à personne : ni aux apôtres qui s’endorment pendant qu’il prie avant son arrestation, ni à Pierre qui vient de le renier, ni aux soldats qui l’humilient, ni à la foule qui veut sa peau, ni aux brigands crucifiés avec lui. « Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font. »

Il n’en veut à personne et presque tout le monde lui en veut. Saint Luc montre que même ses plus proches compagnons se tiennent à distance. Par peur sans doute de subir la même humiliation.

Après la confession de foi du soldat qui a vu comment il a vécu, sans haine, son arrestation, sa condamnation et sa mort : « Celui-ci était réellement un homme juste », saint Luc note : « Tous ses amis, ainsi que les femmes qui le suivaient depuis la Galilée, se tenaient plus loin pour regarder. » Ils regardent tristement un mort à qui on a ôté la vie.

Et nous ? Ce n’est pas un mort que nous regardons mais un Ressuscité que nous célébrons. Ne nous ouvre-t-il pas le chemin de notre propre avenir ?

Et nous ? Garderons-nous aussi nos distances avec Lui, signes de notre indifférence ? Nous qui, malgré tout, croyons au Christ dont la mort et la résurrection nous sauvent du mal et de la mort éternelle, garderons-nous aussi nos distances avec Celui qui, grâce au « oui » de Marie, s’est approché de nous, nous a aimés jusqu’au don suprême de sa vie et, par son Esprit Saint, continue à demeurer présent en chacun de nous ?

Garderons-nous nos distances au cours de cette sainte semaine où l’Église nous invite à revivre avec Jésus les jours de son plus grand amour ? Nous approcherons-nous de Lui ces jeudi, vendredi, samedi et dimanche en lui montrant ainsi notre reconnaissance ?

Puissions-nous ne pas rester à distance ou dans l’indifférence : Jésus ne nous ouvre-t-il pas des horizons inespérés ? En ces jours, entendrons-nous ce double appel : « Les yeux fixés sur Jésus Christ, entrons dans le combat de Dieu ! » et « Réveille-toi, ô toi qui dors, relève-toi d’entre les morts et le Christ t’illuminera ! » Belle semaine sainte !
Jacques Roger