Infos du 27 avril au 5 mai 2019 - Le Theil-sur-Huisne

, par Jean-Noël, webmestre

Nous portons dans nos prières Madeleine Guillemin.

Samedi 27 avril 2019
18 h 00 messe à Ceton

Dimanche 28 avril 2019
10 h 30 messe au Theil-sur-Huisne

Mardi 30 avril 2019
9 h 30 équipe d’animation pastorale au Theil-sur-Huisne

Mercredi 1er mai 2019
10 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Jeudi 2 mai 2019
18 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Vendredi 3 mai 2019
10 h 00 réunion des prêtres Fidei donum à Vimoutiers

Samedi 4 mai 2019
14 h 30 mariage de Maeva Baptiste et Nicolas Dordoigne au Theil-sur-Huisne
18 h 00 baptême de Mila Brosse au cours de la messe à Ceton

Dimanche 5 mai 2019
10 h 30 messe au Theil-sur-Huisne et 3e étape de la préparation au baptême

IIe dimanche de Pâques

Chaque dimanche est pour les chrétiens un nouveau jour de Pâques : plus que les autres ce dimanche garde la trace de l’événement de la Résurrection et nous demande de mettre notre confiance dans le Christ vivant.

Lecture du livre des Actes des Apôtres (5, 12-16)

La première communauté de la foi groupée autour des Apôtres nous paraît encore bien timide, à l’ombre du Temple. Bien que tout le peuple reconnaisse leur piété et profite du pouvoir de guérison qui émane de la personne de Pierre, bien que de nouveaux convertis s’attachent à eux, qui aurait cru que ce petit noyau de fidèles allait bouleverser l’histoire et changer le visage de l’empire romain ? Il fallait croire au Christ ressuscité pour croire en son Église, au tout-début.

Lecture de l’Apocalypse de saint Jean (1, 9…19)

Le livre de l’Apocalypse débute par cette vision du Christ ressuscité, débout au milieu de son Église persécutée. Le Ressuscité est le Maître de l’histoire, qu’il domine du premier au dernier jour : aux chrétiens inquiets de la persécution, il va révéler le sens de leurs souffrances présentes et le terme de l’histoire. Vainqueur de la mort, il va garantir aux chrétiens martyrs de leur foi la Vie avec lui.

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (20, 19-31)

Thomas évoque toujours pour nous la figure de l’homme incrédule. Pourtant, Jean nous le présente comme le type du vrai et du premier croyant. Les autres disciples ont vu le Seigneur ressuscité et ont cru leur Maître vivant, mais Thomas est le premier à reconnaître que l’homme Jésus, celui qui a ri et bu le vin des noces à Cana, qui a pardonné à la femme adultère, qui a pleuré sur la tombe de son ami Lazare, et dont il touche le corps labouré des cicatrices de sa passion, celui-là est Dieu. C’est au cri de foi de Thomas : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » qu’aboutit l’évangile de Jean ; c’est, dit-il lui-même, dans ce but qu’il l’a écrit : « afin que vous croyiez que Jésus est le Messie, le Fils de Dieu, et que, par votre foi, vous ayez la vie en son nom. »

Bon dimanche.
Père François