Infos du 8 au 16 juin 2019 - Le Theil-sur-Huisne

, par Jean-Noël, webmestre

Nous portons dans nos prières Jacques Langlais, Alain Guibert, Avian-Monnier-Ascoët et Guislaine Pelissier.

Samedi 8 juin 2019
16 h 30 baptême d’Arron Bigot à Ceton
18 h 00 messe à L’Hermitière

Dimanche 9 juin 2019
10 h 30 messe à Ceton
12 h 00 baptême d’Ylan Enault à Ceton

Mardi 11 juin 2019
18 h 00 messe au Theil-sur-Husine

Mercredi 12 juin 2019
10 h 00 messe au Theil-sur-Husine

Jeudi 13 juin 2019
18 h 00 messe au Theil-sur-Husine
19 h 30 Parlons-en : L’Uivers a-t-il un sens ?  au relais Saint-Germain à Péaux-du-Perche

Vendredi 14 juin 2019
14 h 30 répétition des chants

Samedi 15 juin 2019
de 9 h 15 à 16 h 00 temps fort du caté primaire
18 h 00 messe à Ceton

Dimanche 16 juin 2019
10 h 30 messe au Theil-sur-Husine

Fête de la Pentecôte

La Pentecôte est la source de l’unité entre les hommes ; par son Esprit, Jésus Christ ne cesse de guider et de rassembler les personnes, les familles, les nations. Que chacun ou chacune de nous devienne encore davantage disciple d’une Église fidèle et accueillante.

Lecture du livre des Actes des Apôtres (2, 1-11)

Si l’on veut bien se souvenir de l’épisode symbolique de la Tour de Babel, montrant comment la multiplication des langues avait provoqué la dispersion des hommes, par suite de leur incapacité à se comprendre, on découvrira comment le Saint Esprit refait l’unité perdue. Il n’invente pas une langue maternelle de chacun. Il signifie par là que l’Église se doit d’assumer la langue, les coutumes et la civilisation de chaque peuple pour être universelle.

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Romains (8, 8-17)

Dans cette lettre, Paul a décrit la condition de l’homme abandonné à lui-même, sans le Christ : il expérimente que le péché et la mort finissent par avoir raison de ses efforts pour s’en délivrer. Dans cette situation, la Loi juive ou celle de la conscience sont impuissantes à le libérer, elles lui font au contraire ressentir plus durement son esclavage. Qui peut alors nous libérer, s’interroge Paul ? C’est Jésus Christ et l’Esprit qu’il nous donne. Cet Esprit est vie, il fait vivre, il ressuscite. Cet Esprit est celui de Dieu, aussi la vie qu’il nous donne est-elle celle d’enfants de Dieu qui crient vers le Père le mot même de Jésus : « Abba » c’est-à-dire : « Père bien-aimé ». Comment douter dès lors que cet Esprit soit le gage certain d’hériter avec le Christ la vie auprès du Père ?

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (14, 15-26)

L’Esprit saint est appelé ici le défenseur parce qu’il joue le rôle de l’avocat de la défense, le protecteur de l’accusé. Jean présente en effet son évangile comme le procès intenté à Jésus. Les hommes défilent devant la barre des témoins et sont amenés à prendre position pour ou contre lui, depuis Jean Baptiste, Nicodème, la Samaritaine, l’aveugle-né, les juifs, Pilate et… les disciples. Mais ce procès n’est pas achevé, et dans l’histoire résonne toujours cette question : « Toi, qui dis-tu que je suis ? » Pour prendre position pour Jésus, pour entrer dans la pleine compréhension de sa personne, de ses paroles et de ses gestes, l’Esprit vient à notre aide, tel un défenseur. Il est la mémoire vivante des croyants, « il enseignera tout ».

Bonne fête de la Pentecôte
Père François