Infos du 28 septembre du 6 octobre 2019 - Le Theil-sur-Huisne

, par Jean-Noël, webmestre

Nous portons dans nos prières Madame Suzanne Peri (huitaine).

Samedi 28 septembre 2019
18 h 00 messe à Ceton

Dimanche 29 septembre 2019
10 h 30 messe à Saint-Germain-de-la-Coudre

Lundi 30 septembre 2019
10 h 00 sépulture de Michel Briant à Ceton

Mardi 01 octobre 2019 - Début du mois missionnaire extraordinaire décrété par le pape François
09 h 30 EAP au Theil-sur-Huisne
18 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Mercredi 02 octobre 2019
10 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Jeudi 03 octobre 2019
16 h 30 réunion avec l’équipe de l’économat à Sées

Vendredi 04 octobre 2019
14 h 30 répétition des chants
14 h 30 réunion du comité de jumelage à Bellême

Samedi 05 octobre 2019
de 10 h 00 à 16 h 00 temps fort du Kté primaire
18 h 00 messe à Ceton

Dimanche 06 octobre 2019
10 h 30 messe au Theil-sur-Huisne

XXVIe dimanche du Temps ordinaire

Aujourd’hui, les lectures de la messe mettent sous nos yeux cette certitude : la sécurité absolue n’existe pas pour l’homme, surtout s’il s’appuie sur ses richesses ou les plaisirs. Heureux ceux qui mettent leur sécurité en Dieu et savent se dépouiller pour les pauvres.

Lecture du livre d’Amos (6, 1…7)

Amos, comme on le voit, ne mâche pas ses mots. C’est qu’en ce milieu du VIIIe siècle avant J.-C, le peuple de Dieu a vu sa situation prospérer : conquêtes militaires, développement économique, administration centralisée ont fait de ces nomades d’autrefois un peuple urbanisé et policé. Cette prospérité va de pair, hélas ! avec un oubli de Dieu qui engendre un gaspillage éhonté des richesses du pays, au profit d’une petite clique et au détriment de la masse des paysans et artisans. Une quinzaine d’années après ces prédictions d’Amos, un roi assyrien conduira en exil cette soi-disant élite d’Israël.

Lecture de la première lettre de saint Paul Apôtre à Timothée (6, 11-16)

Paul invite Timothée, son délégué auprès des communautés chrétiennes d’Éphèse, à se battre courageusement pour la foi, par fidélité à sa profession de foi. C’est que l’apôtre vieillissant a tout lieu de craindre les spéculations oiseuses et les discussions à perte de vue qu’engendre une nouvelle théologie qui met de côté la foi et la vie de foi. Or, le Christ nous jugera sur nos actes, non sur nos idées sur Dieu, dont Paul rappelle qu’il nous demeure inaccessible et n’est rien entamé par notre démangeaison d’idées nouvelles.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (16, 19-31)

Un abîme sépare le riche dans sa fournaise de Lazare, maintenant auprès d’Abraham ; mais cet abîme, c’est le riche lui-même qui l’a creusé de son vivant, alors qu’aveuglé par sa richesse il n’avait pas remarqué à sa porte le pauvre qui souffrait. Personne ne l’a-t-il averti de sa néfaste insouciance ? Allons donc ! Il écoutait, chaque sabbat, à la synagogue, Moïse et les prophètes. « Ça ne suffit pas, mais si un mort ressuscitait… » Et bien ! d’accord, il est ressuscité : croyez-vous que pour autant, depuis la résurrection du Christ, la richesse aveugle moins les hommes ?

Bon dimanche.
Père François