Infos du 19 au 27 octobre 2019 - Le Theil-sur-Huisne

, par Jean-Noël, webmestre

Samedi 19 octobre 2019
18 h 00 messe à L’Hermitière
20 h 15 concert des chorales à Ceton

Dimanche 20 octobre 2019
10 h 30 messe de jumelage à la cathédrale de Sées
à partir de 14 h 00 travaux en atelier
16 h 00 signature de la charte de jumelage suivie d’un point de presse animé par les deux évêques

Lundi 21 octobre 2019
18 h 00 Perche espérance à La Rouge
19 h 00 au cinéma du Theil-sur-Huisne, projection du film Donne-moi des ailes

Mardi 22 octobre 2019
10 h 00 sépulture au Theil-sur-Huisne

Mercredi 23 octobre 2019
10 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Jeudi 24 octobre 2019
18 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Vendredi 25 octobre 2019
14 h 30 répétition des chants

Samedi 26 octobre 2019
10 h 30 baptême de Paul à l’Hermitière
18 h 00 messe à Ceton

Dimanche 27 octobre 2019
10 h 30 messe au Theil-sur-Huisne in memoriam de la famille Baillard Champy

XXIXe dimanche du Temps ordinaire

Il ne faut pas attendre de Dieu qu’il accomplisse lui-même ce que les hommes ne parviennent pas à réaliser. La prière est une démarche de confiance à l’égard d’un Dieu de sagesse, de patience et de bonté.

Lecture du livre de l’Exode (17, 8-13)

C’est le type de la guerre sainte : notre cause est juste, Dieu est avec nous et nous vaincrons. Les exemples ne manquent pas à travers l’histoire, telle la réponse de Jeanne d’Arc : « Les gens d’armes combattront, Dieu donnera la victoire ». Cette conception peut choquer notre mentalité moderne. Peut-être est-il bon cependant cependant de voir comment Dieu a révélé progressivement son vrai visage, en faisant patiemment l’éducation religieuse de l’humanité qu’il a prise là où elle en était. Il nous est trop facile de juger les siècles passés avec l’acquis actuel de la Révélation, tout comme l’adulte qui jugerait puérile la foi de son enfance. En tout cas, Moïse et l’enfant que nous étions avaient sans doute plus de foi que nous autres en prière.

Lecture de la seconde lettre de saint Paul Apôtre à Timothée (3, 14-4,2)

Nous ne lisons pas la Bible par vénération pour cette littérature ancienne, ni l’évangile pour l’idéal supérieur de vie qu’il propose, mais parce que « tous les passages de l’Écriture sont inspirés par Dieu ». Tantôt Dieu nous y enseigne le mystère de son être et son projet sur l’homme, conteste les conceptions trop sécurisantes ou les valeurs qui mènent la vie des hommes, redresse notre tendance à idolâtrer tout ce qui nous séduit, tantôt encore il éduque l’homme et le fils qu’il veut réussir en nous. Et si la parole de Dieu nous prend parfois à contre-pied, remercions celui qui a le courage de nous l’annoncer, même à contre-temps

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (18, 1-8)

Encore une boutade de Jésus-Christ. Si la réclamation persistante de la veuve a le don d’exaspérer ce juge sans scrupules et de le décider à lui rendre justice, combien plus une prière persévérante aura-t-elle d’effet sur Dieu qui nous aime et qui veut nous combler ! Mais pour quoi prie-t-on ? Pour changer Dieu, ou pour que la prière nous transforme et nous aide à entrer avec foi dans son dessein sur nous et sur les autres, lequel n’est pas toujours dans dans la ligne de notre volonté ? La perte du sens de la prière n’est-elle pas le signe d’une diminution de la foi, qui justifie l’inquiétude de Jésus Christ ?

Bon dimanche.
Père François