Accueil > Infos des paroisses > Notre-Dame-des-Ermitages > Infos du 15 au 23 février 2020 - Le Theil-sur-Huisne

Infos du 15 au 23 février 2020 - Le Theil-sur-Huisne

dimanche 23 février 2020, par Jean-Noël

Nous portons dans nos prières Bernard Duouis, la famille Fuss-Cheneau et Boogy.

Samedi 15 février 2020
15 h 30 mariage de Cindy Pré et Sylvain Lecourbe à Ceton
18 h 00 messe à Ceton de 65 ans de mariage de Jacqueline et Michel Bougye

Dimanche 16 février 2020
10 h 30 messe au Theil-sur-Huisne

Mardi 18 février 2020
9 h 30 EAP de la paroisse au Theil-sur-Huisne

Mercredi 19 février 2020
10 h 00 messe au Theil-sur-Huisne
14 h 30 sépulture de Jeanine Moreau à La Rouge

Jeudi 20 février 2020
9 h 00 préparation du Mercredi des cendres et 24 heures pour le Seigneur à Rémalard

Vendredi 21 février 2020
18 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Samedi 22 février 2020
18 h 00 messe à Ceton

Dimanche 23 février 2020
10 h 30 messe au Theil-sur-Huisne
12 h 00 le baptême de Dylan à Ceton

[|VIe dimanche du Temps ordinaire|]Les exigences de Jésus vont bien plus loin que celles de la Loi ancienne. Au lieu d’un code rigide, le Christ nous lance un incessant appel à nous donner et à donner davantage. Il reste toujours des pas à faire sur la route de l’Évangile.

Lecture du livre de Ben Sirac le Sage (15, 15-20)

Les penseurs du peuple israélite se sont penchés depuis longtemps sur le bien des questions d’une brûlante actualité, telle ici celle de la liberté humaine. L’homme est libre, affirment-ils, mais la liberté ne lui est pas donnée pour faire n’importe quoi. Certes, il peut choisir le feu qui détruit, la mort, plutôt que l’eau qui féconde, la vie. Mais Dieu, ami des hommes, leur a montré où est le véritable épanouissement de leur être et de leur liberté, et son amour ne cesse de les appeler, de les guider et de les porter vers ce but qui est lui-même.

Lecture de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens (2, 6-10)

Le projet de Dieu sur le monde et sur l’homme, que Paul appelle ici la sagesse de Dieu, ne nous a été révélé que par Jésus Christ. Il dépasse l’imagination de l’homme et même ses plus profondes aspirations, non parce qu’il s’y opposerait, mais parce qu’il leur donne un accomplissement insoupçonné auquel l’homme ne peut atteindre par lui-même. Dans l’homme Jésus ressuscité, vivant de la vie du Père, la liberté, la vie, la fraternité universelle, la solidarité avec l’univers matériel auxquelles aspire l’humanité, ont trouvé leur achèvement d’une manière inespérée. Et ce même destin est promis à tous les hommes par la résurrection et le retour du Christ, à la fois comme don gratuit de Dieu et comme aboutissement de leurs efforts pour édifier un monde nouveau.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (5, 17-37)

La justice chrétienne qui doit surpasser celle des scribes et des pharisiens, désigne ici tout le comportement de l’homme et plus intimement encore ce qui est la source et la motivation de ses pensées, ses paroles et ses actes. Alors que pour tout code de morale cette source est résumée en un certain nombre de règles ou en un système de valeurs, la justice chrétienne trouve sa source ultime en Jésus Christ : « vous avez appris… Eh bien moi, je vous dis ». Cette revendication du Christ à dépasser toutes les morales, y compris la Loi de Dieu transmise par Moïse, n’est légitime que s’il est l’égal de Dieu. À cette condition l’appel au dépassement qu’il lance à l’humanité n’est pas hors de notre portée puisque lui-même s’engage, dans la toute-puissance de son amour divin, à nous entraîner, nous soutenir, nous pardonner.

Bon dimanche.
Père François