Infos du 1er au 9 août 2020 - Le Theil-sur-Huisne

, par Jean-Noël, webmestre

Samedi 1er août 2020
18 h 00 messe à Ceton

Dimanche 2 août 2020
10 h 30 messe au Theil-sur-Huisne

Mardi 4 août 2020
15 h 00 réunion avec les confirmands à la salle paroissiale derrière le cinéma
18 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Mercredi 5 août 2020
10 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Jeudi 6 août 2020
18 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Vendredi 7 août 2020
18 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Samedi 8 août 2020
18 h 00 messe à L’Hermitière

Dimanche 9 août 2020
10 h 30 messe à Ceton

XVIIIe dimanche du Temps ordinaire

Le véritable signe de la présence de Jésus Christ au milieu des hommes réside dans l’attachement à l’Évangile et dans la manière dont ils répondent aux grands problèmes de la faim, de l’injustice, de la haine, de la violence…

Lecture du livre d’Isaïe (55, 1-3)

Le retour d’exil est proche. Sur des bases nouvelles, Dieu va réaliser l’Alliance de toujours, accomplissant les promesses faites à David. Certes, il s’agit de retrouver en Palestine la fertilité du sol assurant à chacun nourriture et force gagnées dans la liberté retrouvée. Mais l’invitation pressante à écouter, à prêter l’oreille, montre que cette nourriture révèle un besoin plus profond qu’a l’homme pour vivre, celui de la Parole de Dieu. Elle seule est offerte gratuitement, elle seule rassasie l’homme car elle l’amène à une relation intime avec le Dieu vivant.

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Romains (8, 35. 37-39)

Le Christ nous aime d’un amour efficace que rien ne saurait arrêter et rendre impuissant si ce n’est notre liberté. Ni tous les obstacles qu’un chrétien peut rencontrer dans son existence que Paul qui les a connus dans son activité apostolique nous énumère, jusqu’au glaive sous lequel il mourra ni toutes les puissances personnifiées telles la mort, la vie, l’avenir, les signes du zodiaque, bref, rien ne peut nous séparer de l’amour que Dieu nous porte et que Jésus nous a rendu palpable par sa vie et sa mort sur la croix.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (14, 13-21)

À la nouvelle du meurtre de Jean Baptiste par Hérode, Jésus se retire dans un lieu désert. Lui qui venait rassembler le peuple de Dieu, va-t-il échouer ? Non, car les foules le suivent jusque dans sa retraite, attirées par son amour miséricordieux ; il guérit les malades et les nourrit dans le désert comme Dieu l’avait fait pour son peuple. L’Église doit poursuivre cette œuvre de rassemblement et de ressourcement du peuple de Dieu. Ainsi, bien des détails du texte prennent-ils tout leur relief : donnez-leur vous-mêmes à manger ; apportez-moi ces pains et ces poissons, le geste de Jésus rappelant l’Eucharistie ; la distribution à la foule par les disciples ; les douze paniers de restes signifiant qu’il y a encore de quoi nourrir d’autres foules à venir.

Bon dimanche à tous.
Père François