Infos du 8 au 16 août 2020 - Le Theil-sur-Huisne

, par Jean-Noël, webmestre

Nous portons dans nos prière Pierre Marchand et sa famille, Alain Guibert et sa famille.

Samedi 8 août 2020
18 h 00 messe à L’Hermitière

Dimanche 9 août 2020
10 h 30 messe à Ceton

Mardi 11 août 2020
15 h 00 sépulture de Mme Armelle Bossuet à Ceton

Mercredi 12 août 2020
10 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Jeudi 13 août 2020
18 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Vendredi 14 août 2020
18 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Samedi 15 août 2020
10 h 30 messe de l’Assomption à Saint-Germain-de-la-Coudre
16 h 30 baptême de Lilio et Jeanne Moulin au Theil-sur-Huisne

Dimanche 16 août 2020
à 10 h 30 messe au Theil-sur-Huisne

XIXe dimanche du Temps ordinaire

Aujourd’hui Jésus nous demande d’aller vers lui, en toute confiance. Malgré le vent et la tempête, malgré le doute et les contradictions, il nous appelle. Mais nous ne le rejoindrons pas par nos seules forces. Il faut qu’il nous tende la main.

Lecture du premier livre des Rois (19, 9…13)

Le prophète Élie se rend en pèlerinage au Sinaï et, comme Moïse, se cache dans une caverne en attendant son passage. Pourtant, ce n’est pas à travers l’orage, le tremblement de terre ou les éclairs comme lors de l’Alliance de Dieu avec son peuple à la sortie d’Égypte, mais à travers une brise légère qu’Élie reconnaît la présence de Dieu. Ce n’est plus dans un déploiement de puissance que le Seigneur s’adresse à ses prophètes, mais dans l’intimité de la méditation de sa Parole.

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Romains (9, 1-5)

Qui pourrait comprendre la solidarité de Paul avec les Juifs, ses frères de race et sa famille spirituelle, eux que Dieu a choisis et entourés de sa tendresse, par qui il a révélé aux hommes les trésors de sa grâce et de sa Parole ? Peut être ceux d’entre nous qui se veulent solidaires de leur milieu social, qui sont témoins de la générosité de ses militants, qui partagent avec lui ses aspirations à un monde plus juste et plus fraternel, et qui, dans le même temps, souffrent de voir, tant de soif de justice passer à côté de Jésus Christ, celui en qui toutes ces valeurs et ces espérances trouvent leur source et leur accomplissement.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (14, 22-33)

La marche de Jésus sur la mer le manifeste comme le maître souverain de la mort. Rappelons-nous que la mer est le symbole des puissances du chaos et de la mort, dans la bible. Aussi ne sommes-nous pas étonnés de voir les disciples le prendre pour un revenant. Comme lors de sa résurrection, le Christ les rassure et se fait reconnaître d’eux. Pierre se propose alors d’aller à sa rencontre, mais il a peur et s’enfonce, Jésus lui reproche ses doutes et son peu de foi, comme il le fera à ses disciples après sa résurrection . S’adressant à son Église ballottée par les vents contraires, Matthieu l’invite à renouveler sa foi au Fils de Dieu, vainqueur de la mort, qui peut la rendre victorieuse de la peur devant la persécution et les brimades d’un monde hostile.

Bon dimanche !
Père François