Infos du 15 au 23 août 2020 - Le Theil-sur-Huisne

, par Jean-Noël, webmestre

Samedi 15 août 2020
10 h 30 messe de l’Assomption à Saint-Germain-de-la-Coudre
16 h 30 baptême de Lilio et Jeanne Moulin au Theil-sur-Huisne

Dimanche 16 août 2020
10 h 30 messe au Theil-sur-Huisne

Lundi 17 août 2020
10 h 00 sépulture d’André Pré à Ceton
15 h 00 sépulture de M. Duval

Mardi 18 août 2020
15 h 00 sépulture de Bernadette Jourdain

Mercredi 19 août 2020
10 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Jeudi 20 août 2020
18 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Vendredi 21 août 2020
18 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Samedi 22 août 2020
14 h 00 messe de requiem à Masle en mémoire de Pierre Herbelin
18 h 00 messe de huitaine d’Armelle Bossuet à Ceton

Dimanche 23 août 2020
10 h 30 messe de huitaine de Gustave Pailler au Theil-sur-Huisne

XXe dimanche du Temps ordinaire

L’Évangile de Jésus Christ nous donne tous les hommes comme frères et il nous demande de contribuer, par notre amour, à la pleine réussite de l’aventure humaine.

Lecture du livre d’Isaïe (56, 1. 6-7)

On assiste après l’exil à un grand rayonnement de la religion juive. Le peuple dispersé parmi les nations pendant sa captivité y a été le témoin de son Dieu. Les étrangers convertis peuvent-ils espérer entrer à part entière dans le peuple élu et bénéficier de l’amour du vrai Dieu ? Isaïe répond que les étrangers qui s’attachent au Seigneur, qui observent le sabbat, obéissent aux commandements de l’Alliance sont assurés de voir leurs offrandes et leurs sacrifices agréés par Dieu dans sont Temple dont la vocation est de rassembler tous les peuples. C’est donc l’obligation d’observer les ordonnances légales et rituelles d’Israël qui est imposée aux convertis étrangers ; cependant Isaïe rappelle que le culte n’a de valeur que s’il traduit une vie selon le droit et la justice.

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Romains (11, 13…32)

Dans ses tournées missionnaires, Paul s’est toujours adressé d’abord aux juifs. C’est leur refus d’accepter la Bonne nouvelle qui l’a fait se tourner vers les païens. C’est donc la désobéissance des fils d’Israël qui a permis que la miséricorde de Dieu sauve les païens. Mais Paul espère fermement que la réussite de son ministère rendra jaloux ses frères de race (être jaloux, dans la Bible, signifie montrer de l’ardeur pour l’accomplissement du dessein de Dieu, il s’agit pour Paul d’inciter ses compatriotes à entrer à leur tour dans le dessein divin) et obtiendra la conversion de quelques-uns. Il conserve aussi l’espoir d’une conversion globale de tout son peuple qui le ferait accéder à la vie avec Jésus-Christ, sûr qu’il est de l’amour miséricordieux de Dieu pour tous. Mais le jour et le comment de cette réintégration d’Israël demeurent pour Paul le mystère de Dieu.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (15, 21-28)

Durant son ministère en Palestine, Jésus s’était volontairement limité à n’annoncer l’évangile qu’aux juifs, les brebis perdues d’Israël. Convenait-il alors pour les premières communautés chrétiennes d’accepter les païens dans l’Église ? En relatant l’épisode de la guérison de la fille d’une étrangère, Matthieu tente de répondre à cette question. Si Jésus s’est laissé convaincre par la grandeur de la foi de cette femme qui ne s’est pas découragée devant son refus, n’est-ce pas qu’aujourd’hui encore la foi des païens leur ouvre l’accès au Christ ?

Bon dimanche.
Père François