Accueil > Infos des paroisses > Notre-Dame-des-Ermitages > Infos du 26 septembre au 4 octobre 2020 - Le Theil-sur-Huisne

Infos du 26 septembre au 4 octobre 2020 - Le Theil-sur-Huisne

dimanche 4 octobre 2020, par Jean-Noël

Nous portons dans nos prières Marie-Antoinette Louide (huitaine à Ceton).

Samedi 26 septembre 2020
de 10 h 00 à 16 h 00 temps fort caté primaire
16 h 00 baptême de Gabbyn Bauchet
18 h 00 messe à Ceton

Dimanche 27 septembre 2020
messe de la création et confirmation à La Croix-Feue-Reine du vieux Bellême, rocade de la route du Mans

Mardi 29 septembre 2020
à 10 h 00 sépulture au Theil-sur-Huisne

Mercredi 30 septembre 2020
sépulture de Georges L’Hopitau à L’Hermitière

Jeudi 1er octobre 2020
18 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Vendredi 2 octobre 2020
18 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Samedi 3 octobre 2020
18 h 00 messe à Ceton

Dimanche 4 octobre 2020
10 h 30 messe de huitaine de Marie-Madeleine Lelièvre au Theil-sur-Huisne

[|XXVIe dimanche du Temps ordinaire|]Une certaine manière de vivre les prescriptions de la foi chrétienne se traduit par le refus pratique de l’Évangile. Il ne suffit donc pas de se dire en amitié avec Dieu mais il faut conformer sa vie à ce que l’on croit.

Lecture du livre d’Ezékiel (18, 25-28)

En annonçant que Dieu était prêt à pardonner au coupable s’il venait à se repentir, mais que par contre il punirait le juste s’il venait à renier son passé d’honnêteté, Ezékiel soulève un tollé parmi ses auditeurs qui qualifient d’étrange une telle conduite divine. Mais le prophète révèle le motif profond de cet étonnement : c’est parce que Dieu ne désire pas la mort du pécheur ! Aux yeux du monde, un homme est définitivement classé par son passé : s’il est mauvais, on ne lui laisse aucune chance de refaire sa vie ; s’il est bon, on n’imagine pas qu’il garde la liberté de le renier. Dieu croit à notre liberté, croit que nous pouvons nous convertir du mal au bien et du bien au mieux. En ouvrant par son pardon l’avenir de notre liberté, Dieu nous fait libres.

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Philippiens (2, 1-11)

Quelques rivalité à l’intérieur de la communauté de Philippes, l’esprit de parti, le sentiment de supériorité de quelques uns, la poursuite par d’autres de leurs intérêts personnels, inquiètent l’apôtre. Un autre aurait donné des conseils de bon sens et de modération. Paul invite plutôt à contempler l’attitude de Jésus Christ qui n’a été guidé que par l’amour des hommes : il s’est abaissé jusqu’à eux, a tout partagé de leur vie, jusqu’à leur pauvre mort humaine et quelle mort ! Il ne lui serait pas venu à l’idée de se montrer supérieur, lui qui s’est fait le serviteur de tous. C’est pourtant lui que Dieu a déclaré le plus grand, le serviteur du monde que tous aujourd’hui sont appelés à adorer.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (21, 28-32)

Il ne fait pas de doute pour un juif que celui qui a accompli la volonté de son père soit celui de ses fils qui lui a obéi en fait, même s’il lui a préalablement opposé un refus verbal. Le différend entre Jésus et les chefs des prêtres et les anciens porte sur l’interprétation de la volonté divine. Pour le Christ, le règne de Dieu est arrivé en sa personne depuis la prédication du Baptiste. Or les chefs religieux du peuple qui prétendent obéir à Dieu n’ont pas obtempéré à l’invitation de Jean à se convertir. Au contraire, les publicains et les prostituées, gens qui n’ont cure d’obéir à Dieu selon les responsables religieux d’Israël, se sont pourtant ravisés et se sont convertis. Eux entreront dans le Royaume, mais pas vous ! Bien plus, voyant cette conversion des pécheurs publics, vous ne vous êtes pas aperçus de votre erreur et ne vous êtes pas ravisés !

Bon week-end.
Père François