Infos du 3 au 11 octobre 2020 - Le Theil-sur-Huisne

, par Jean-Noël, webmestre

Nous portons dans nos prières Marie-Antoinette Lelievre.

Samedi 3 octobre 2020
18 h 00 messe à Ceton

Dimanche 4 octobre 2020

10 h 30 messe au Theil-sur-Huisne

Mardi 6 octobre 2020

10 h 30 messe à Sainte-Venisse

Mercredi 7 octobre 2020

10 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Jeudi 8 octobre 2020

15 h 00 assemblée générale de l’ADS à Sées

Vendredi 9 octobre 2020
9 h 30 réunion à Bellême
14 h 30 répétition des chants dans l’église du Theil-sur-Huisne

Samedi 10 octobre 2020
18 h 00 messe à L’Hermitière

Dimanche 11 octobre 2020

10 h 30 messe à Ceton

XXVIIe dimanche du Temps ordinaire

Au long des siècles, la patience de Dieu affronte la faiblesse et l’inconsistance des hommes. Une seule vigne est vraiment fidèle et abondante : Jésus Christ et nous avons le privilège d’en être les branches.

Lecture du livre d’Isaïe
(5, 1-7)

Cette chanson sur la vigne rappelle les chants de nos troubadours. L’auditoire, en connaisseur, devait apprécier les soins du propriétaire pour sa vigne et applaudir à sa décision de la laisser en friche à la vue du piètre résultat obtenu. C’est alors que le prophète révèle le sens profond de sa chanson : cette vigne est celle du Seigneur et c’est vous, gens de Judas, ce plant qu’il chérissait ! Il en attendait le droit et partout sévissent l’injustice et le mensonge des juges, la trahison des gouvernants, l’exploitation du petit paysan par les gros propriétaires fonciers. Partout ce ne sont que cris de détresse des opprimés de son peuple. Eh bien ! vous aussi, vous serez dévastés.

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Philippiens

L’emprisonnement de Paul ne doit pas ternir la joie de ses chers Philippiens ni les faire mépriser le monde. Bien au contraire, l’apôtre les invite à découvrir ce qu’il y a de vérité et de noblesse dans la civilisation gréco-romaine, ce qui demeure de justice et de pureté dans ce monde. Le chrétien doit reconnaître en tout cela des pierres d’attente de l’évangile et le prendre à son compte. C’est le premier devoir missionnaire qui est d’aimer ce qu’il y a de beau chez les hommes à qui l’on veut annoncer Jésus Christ.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (21, 33-43)

Les interlocuteurs de Jésus n’ont pas dû hésiter longtemps pour reconnaître Dieu comme le propriétaire du domaine, la vigne comme son peuple, Israël, et les serviteurs maltraités par les vignerons comme la longue lignée des prophètes. Mais une fois engagés dans le dialogue, ils ont été contraints de prononcer la condamnation des vignerons. Qui sont ces vignerons ? Ce sont tous les responsables à qui Dieu avait confié son peuple, les rois, les princes et maintenant ces chefs des prêtres et ces pharisiens auxquels Jésus s’adresse. Parce qu’ils ont tué et rejeté le Fils, estimant Jésus imprpre à être le Messie attendu, le Royaume de Dieu leur sera enlevé et un autre peuple prendra la relève d’Israël : juifs et païens s’y côtoyeront pour constituer le nouveau peuple de Dieu.

Bon dimanche.
Père François