Accueil > Infos des paroisses > Notre-Dame-des-Ermitages > Infos du 5 au 13 décembre 2020 - Le Theil-sur-Huisne

Infos du 5 au 13 décembre 2020 - Le Theil-sur-Huisne

dimanche 13 décembre 2020, par Jean-Noël

Nous portons dans nos prières Jules Brunet, Annie et Didier.

Samedi 5 décembre 2020
18 h 00 messe à Ceton

Dimanche 6 décembre 2020
10 h 30 messe au Theil-sur-Huisne

Mardi 8 décembre 2020
10 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Mercredi 9 décembre 2020
10 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Jeudi 10 décembre 2020
11 h 30 messe d’au revoir de Mgr Habert à Mortagne-au-Perche

Vendredi 11 décembre 2020
10 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Samedi 12 décembre 2020
18 h 00 messe à L’Hermitière

Dimanche 13 décembre 2020
10 h 30 messe à Ceton

[|IIe dimanche de l’Avent|]Voici que va venir Celui qui nous sauvera. Il nous apportera la vraie charité et nous fera devenir « des hommes » au sens chrétien du mot.

Lecture du livre d’Isaïe (40, 1-5, 9-11)

La deuxième partie du livre d’Isaïe qui date de la fin de l’exil et débute par cet appel pressant : consoler ce peuple, c’est l’assurer qu’il n’est pas abandonné de Dieu malgré son péché, c’est lui crier cette bonne nouvelle que Dieu vient le libérer de sa captivité, c’est lui révéler la tendresse de Dieu qui porte sur son cœur ses enfants comme un berger le fait pour ses agneaux fragiles. Nous trouvons ici le premier emploi religieux dans la Bible du verbe « évangéliser » : il signifie proclamer cette bonne nouvelle qui est tout à la fois annonce du pardon, promesse de libération et révélation de l’amour de Dieu pour les hommes.

Lecture de la deuxième lettre de saint Pierre Apôtre (3, 8-14)

C’est une tentation continuelle, aujourd’hui comme aux premiers temps de l’Église, de penser que Dieu est inerte et prend bien du retard à accomplir sa promesse de faire surgir un monde nouveau où habitera la justice. Mais n’est-ce pas d’abord notre impatience qui nous fait juger ainsi ? Dieu ne mesure pas le temps à nos projets, ni son amour pour les pécheurs qu’il veut tous sauver, aux trop courts délais que nous leur accordons. Heureusement ! Pourtant, la certitude de la venue du jour du Seigneur nous rappelle que ce monde où nous vivons, n’est pas définitif. Il doit être nettoyé de ses injustices, il doit être renouvelé par la justice de Dieu. À nous de collaborer au projet de Dieu en vivant en conformité avec ce monde que nous espérons.

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc (1, 1-8)

Crier dans le désert est devenu pour nous une locution proverbiale signifiant que quelqu’un se démène en vain, sans que sa parole ou ses actes ne rencontrent d’échos autour de lui. Mais quand Dieu crie dans le désert, alors celui-ci se peuple : un homme, Jean Baptiste, se dresse, des foules accourent. Pourquoi ? Parce que la Parole de Dieu annonce une bonne nouvelle, parce qu’elle fait désirer aux hommes d’avoir un cœur neuf, pare qu’elle crée la vie là où il n’y avait que solitude, désespoir et aridité. Cette Parole, c’est Jésus Christ.

Bon dimanche à tous.
Père François