Accueil > Infos des paroisses > Notre-Dame-des-Ermitages > Infos du 20 au 28 février 2021 - Le Theil-sur-Huisne

Infos du 20 au 28 février 2021 - Le Theil-sur-Huisne

dimanche 28 février 2021, par Jean-Noël

Samedi 20 février 2021
10 h 00 sépulture de Michel Jupin à Ceton
de 14 h à 16 h réunion des enfants du primaire à l’église
16 h 30 messe à Ceton

Dimanche 21 février 2021
10 h 30 messe des familles au Theil-sur-Huisne

Mardi 23 février 2021
10 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Mercredi 24 février 2021
10 h 00 messe au Theil-sur-Huisne
20 h 30 en direct de la webTV du diocèse, première (d’une série de 6) conférence de carême : Comment la célébration de l’Eucharistie prend source dans les écritures ? par le père Loïc Gicquel des Touches, bibliste. Retrouver la bande-annonce de cet événement

Jeudi 25 février 2021
10 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Vendredi 26 février 2021
10 h 00 messe au Theil-sur-Huisne
14 h 30 répétition des chants

Samedi 27 février 2021
16 h 30 messe à Ceton

Dimanche 28 février 2021
10 h 30 messe au Theil-sur-Huisne

[|Ier dimanche de Carême|]Ce dimanche nous rappelle que Dieu a toujours voulu faire alliance avec les hommes à travers les événements : par le baptême il nous transforme, en nous donnant une vie nouvelle.

Lecture du livre de la Genèse (9, 8-15)

L’eau qui apporte la vie aux terre du Moyen-Orient fut aussi un fléau mortel, il y a plusieurs millénaires, lors de crues dévastatrices ou de raz-de-marée provoquées par l’affaissement de la terre ferme. Le peuple d’Israël a conservé la mémoire de ces tragédies passées qu’il a relatées dans le récit du Déluge. En s’engageant à ce qu’il n’ y ait plus de déluge désormais, Dieu donnait à son peuple l’assurance qu’il pourrait continuer l’oeuvre créatrice sans craindre le retour du chaos. Ainsi montrait-il le prix qu’il attache au travail et aux techniques des hommes pour améliorer leur vie et rendre le monde plus habitable pour tous

Lecture de la première lettre de saint Pierre Apôtre (3, 18-22)

Il est bon d’entendre Pierre nous rappeler que notre baptême n’est pas un geste magique ou de pure tradition. Il est un engagement pris envers Dieu ; nous devons donc le ratifier chaque jour, librement et loyalement. Il est un engagement à vivre comme Jésus, c’est à dire en faisant passer l’amour de Dieu et de nos frères avant tout autre chose ; c’est affirmer que nous acceptons de vivre un amour coûteux qui réclament renoncement à nous-mêmes ; c’est dire que la vie nouvelle de Jésus ressuscité ne peut envahir notre existence que si nous abandonnons tout égoïsme.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc (1, 12-15)

Emprisonnée dans le cercle infernal de la souffrance, de la maladie, de la mort et du péché, l’humanité n’a cessé d’espérer et de lutter pour qu’un jour vienne où le mal à l’oeuvre dans le monde soit vaincu. Nul homme pourtant n’y est parvenu. Le Peuple de Dieu maintenait vivante cette espérance en attendant le jour où Dieu lui-même viendrait prendre en main la lutte des hommes contre le mal, où il manifesterait son règne. Telle est la Bonne Nouvelle que Jésus annonce : l’heure est arrivée où Dieu se mêle aux hommes pour que l’amour ait le dernier mot sur la terre, l’heure du « règne de Dieu est là ». Avant de montrer cet amour de Dieu à l’action dans la vie de Jésus, le Libérateur, Marc nous présente les signes de la victoire prochaine : en Jésus notre frère, l’homme a vaincu Satan et vit dans un univers réconcilié, en paix avec les bêtes sauvages, en communion avec Dieu dont les anges viennent le servir.

Bon debut de Carême !
Père François