Mars 2022 - Les piliers d’un beau « Oui »

, par Jean-Noël, webmestre

Le 25 mars, nous fêtons la solennité de l’Annonciation. Ce jour-là, l’ange Gabriel annonce à Marie qu’elle va attendre le Fils de Dieu et Marie accepte. Marie dit oui et le salut du monde devient possible.
C’est un « oui » de la confiance, de l’ouverture et de l’accueil à ce qui vient. Qu’il est beau ce « oui » ! Mais de quoi est-il fait ?

  • De liberté. Un vrai « oui » est un « oui » libre, sans contrainte. C’est d’ailleurs ce que demande le prêtre aux futurs mariés avant de recevoir l’échange de leur consentement : « Est-ce librement et sans contrainte ? ». Voilà une question que nous pouvons également nous poser avant toute décision. N’hésitons pas à demander à l’Esprit saint de nous aider à discerner ces contraintes (peurs, pré-jugés, fausses croyances…), qui entravent notre liberté et peuvent altérer nos réponses ;
  • D’engagement. En acceptant d’accueillir l’enfant de Dieu, Marie a accepté tout ce qui allait avec : le salut du monde, certes, mais aussi des épreuves pour elle et Joseph. Elle n’a pas mis de conditions ; elle n’est pas revenue en arrière à la première difficulté. Elle a dit oui, et c’est tout. Avant toutes nos réponses, faisons nôtre cette parole de Jésus du discours sur la montagne : « Que votre parole soit “oui”, si c’est “oui”, “non”, si c’est “non”. Ce qui est en plus vient du Mauvais. » (Matthieu 5 ; 37) ;
  • De parfait abandon à Dieu. Marie s’est abandonnée à l’amour de Dieu. Elle a fait confiance. Il n’est pas possible de tout maîtriser, de connaître toutes les conséquences de chacun de nos choix. Un « oui » est forcément un acte de foi mais, comme nous le dit l’apôtre Paul, « la foi est une façon de posséder ce que l’on espère, un moyen de connaître des réalités qu’on ne voit pas » (Hébreux 11 ; 1).

Confions nos prochains « oui » à Marie afin qu’ils soient authentiques, confiants et enthousiastes et que nous puissions rayonner de l’amour de Dieu à travers eux.