Accueil > Infos des paroisses > Notre-Dame-des-Ermitages > Infos du 6 au 14 juin 2020 - Le Theil-sur-Huisne

Infos du 6 au 14 juin 2020 - Le Theil-sur-Huisne

dimanche 14 juin 2020, par Jean-Noël

Samedi 6 juin 2020
18 h 00 messe à Ceton

Dimanche 7 juin 2020
10 h 30 messe au Theil-sur-Huisne

Mardi 9 juin 2020
18 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Mercredi 10 juin 2020
10 h 00 messe à l’église du Theil-sur-Huisne

Jeudi 11 juin 2020
18 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Vendredi 12 juin 2020
18 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Samedi 13 juin 2020
18 h 00 messe à L’Hermitière

Dimanche 14 juin 2020
10 h 30 messe à Ceton

Le Sacré-Cœur de Jésus

Dans tous les temps Dieu a manifesté son amour pour les hommes : en choisissant autrefois un peuple, mais surtout en nous donnant son Fils qui nous a fait connaître les secrets et la bonté de son Père.

Lecture du livre de Deutéronome (7, 6-11)

Pourquoi un attachement particulier de Dieu à Israël ? Il n’a rien de remarquable et n’attire pas le regard parmi les grandes civilisations et les grands empires de l’époque. Cette petitesse du peuple met en relief la gratuité de l’amour de Dieu, sa fidélité à accomplir ses promesses pour les pauvres, la puissance créatrice et libératrice de cet amour qui donne du prix à ce qui n’en a pas selon nos estimations humaines. Si Dieu l’aime d’un tel amour, comment Israël ne pourrait-il pas l’aimer en retour et pratiquer les commandements de celui qui lui porte une telle affection !

Lecture de la première lettre de saint Jean (4, 7-16)

Dieu, personne ne l’a vu et pourtant Jean peut affirmer que dans la foi il a reconnu, présent dans l’histoire, l’amour de Dieu dans la personne de Jésus Christ. Désormais les chrétiens ont charge de rendre visible aux hommes cette présence de l’amour fraternel de Dieu en eux, grâce au témoignage de leur amour fraternel : puisque Dieu est amour, tout homme qui aime jusqu’à s’oublier lui-même pour ses frères demeure en Dieu et Dieu demeure en lui. Cette visibilité de l’amour fraternel demeure le témoignage missionnaire par excellence : « Voyez comme ils s’aimen »t, a-t-on dit des premiers chrétiens.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu (11, 25-30)

L’évangile fourmille de gens privilégiés : les pauvres héritent du Royaume au détriment des riches, les pécheurs sont appelés et non les justes, les enfants et leurs pareils entrent dans le Royaume et non les puissants, et ici les gens incultes reçoivent la révélation du mystère de Dieu — la connaissance intime qu’a le Père du Fils et celui-ci du Père — qui reste caché aux sages et aux savants. Pourquoi ces gens qui ne possèdent rien de ce qui attire habituellement l’attachement ou l’estime : ni la richesse, ni la puissance, ni la culture religieuse, ni la perfection morale, sont-ils privilégiés de Dieu ? « Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bonté », nous répond Jésus. En portant sa tendresse, mais gratuitement, non pour les mérites de l’autre, mais pour le faire grandir et l’épanouir. Qui se veut le disciple de Jésus et prend le joug de son commandement d’amour entre dans la compréhension de ce mystère où il trouve joie et soulagement.

Bonne fête du Sacré-Cœur !
Père François