Infos du 20 au 28 juin 2020 - Le Theil-sur-Huisne

, par Jean-Noël, webmestre

Samedi 20 juin 2020
10 h 00 1re préparation au baptême à la salle paroissiale
18 h 00 messe à Ceton

Dimanche 21 juin 2020
10 h 30 messe au Theil-sur-Huisne

Mardi 23 juin 2020
18 h 00 messe à l’église du Theil-sur-Huisne

Mercredi 24 juin 2020
10 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Jeudi 25 juin 2020
18 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Vendredi 26juin 2020
18 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Samedi 27 juin 2020
18 h 00 messe à Ceton

Dimanche 28 juin 2020
10 h 30 messe au Theil-sur-Huisne
15 h 30 ordinations sacerdotales de Mehdi Riffi et Amen Ovoh à la cathédrale de Sées

XIIe dimanche du Temps ordinaire

Sûrs de notre foi et forts du soutien de Dieu, nous ne devons pas craindre de parler. Le prophète Jérémie n’a pas eu peur de le faire et Jésus a demandé le même courage à ses apôtres. En écrivant aux chrétiens de Rome l’apôtre Paul exprime sa confiance en Jésus Christ pour le salut du monde.

Lecture du livre de Jérémie (20, 10-13)

Tragique mission que celle de Jérémie envoyé par Dieu annoncer aux habitants de Jérusalem et de la Judée que leurs infidélités sont telles que le Seigneur les abandonne à l’invasion prochaine des Babyloniens. Accusé de trahir la patrie, de semer le défaitisme parmi les troupes, accusé aussi de sacrilège contre la foi inébranlable du peuple en la protection assurée du Seigneur pour Jérusalem et son Temple, Jérémie sera emprisonné et condamné à mort. Il ne devra son salut qu’à quelques amis fidèles. Jérémie est devenu ainsi le prototype des opprimés à cause de la Parole de Dieu. Si sa prière conserve des accents vengeurs, n’oublions pourtant pas que la revanche qu’il réclame est destinée à faire éclater la vérité du message divin qu’il est chargé d’apporter.

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Romains (5, 12-15)

La réflexion de Paul est commandée par la constatation de l’universalité de la mort. Pourquoi la mort est-elle le lot de l’humanité ? Non à cause de Dieu qui n’a pas créé la mort, mais à cause des hommes qui par leurs péchés ont fait entrer la mort dans le monde. Cette mort n’est pas uniquement la mort physique, mais tout ce qui est poison de mort ; l’exploitation de l’homme par l’homme, le viol des consciences, l’oppression, etc. Mais éclairés par la foi, nous ne mesurons pas la mort et le don de la vie qui nous est fait par Jésus Christ au même poids. La vie nouvelle en Jésus pèse plus lourd que le péché du monde et la mort qui en est le salaire ; dans la croix et la résurrection du Christ s’enracine notre espérance d’une victoire des hommes sur le péché et la mort.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (10, 26-33)

Il n’est pas facile d’être disciple de Jésus Christ, d’annoncer un message selon lequel l’amour seul sauvera le monde : tant d’intérêts s’y opposent ! Par trois fois Jésus invite les siens à ne pas craindre. Premier motif : la certitude que la Parole de Dieu fera son chemin quels que soient les efforts des hommes pour l’étouffer. Deuxième motif : la vraie vie n’est pas l’activité corporelle, mais ce qu’une lutte pour la justice, la vérité et l’amour aura fait de nous avec la grâce de Dieu ; or cette vie-là, personne ne peut y toucher. Troisième motif : si Dieu s’occupe des moineaux, à combien plus forte raison s’attachera-t-il à nous donner sa force et sa grâce ! Aussi est-ce sans crainte que nous pouvons lier notre cause à celle de Jésus Christ qui nous assure qu’il se sentira lié à son tour avec nous lors du jugement final.

Bon dimanche à tous.
Père François