Infos du 10 au 18 novembre 2018 - Le Theil-sur-Huisne

, par Jean-Noël, webmestre

Nous portons dans nos prières : Jacques Langlais (huitaine à L’Hermitière), Michel Garnier, Yvette Gervais (huitaine à Ceton), René Cottin et la famille Élie et Chabert Bruno.

Samedi 10 novembre 2018
16 h 00 baptême de Syagho Saffray au Theil-sur-Huisne
18 h 00 messe de huitaine de Jacques Langlais à L’Hermitière

Dimanche 11 novembre 2018
10 h 30 messe à Ceton, centenaire de l’Armistice

Lundi 12 novembre 2018
14 h 30 sépulture de Pierre Duval au Theil-sur-Huisne

Mardi 13 novembre 2018
10 h 00 groupe de lecture à Rémalard
20 h 30 film à la salle des fêtes à Bellême

Mercredi 14 novembre 2018
10 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Jeudi 15 novembre 2018
EAP paroisse au Theil-sur-Huisne
14 h 30 MCR à Berd’huis
19 h 00 semaine des pauvres

Vendredi 16 novembre 2018
18 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Samedi 17 novembre 2018
18 h 00 messe à Ceton

Dimanche 18 novembre 2018 - Journée mondiale des pauvres
10 h 30 messe au Theil-sur-Huisne
12 h 00 réunion de centre de formation au mariage CPM à la salle paroissiale (derrière le cinéma Le Saint-Louis)

XXXIIe dimanche du Temps ordinaire

Nous avons une merveilleuse image de Dieu dans le geste d’une pauvre veuve : elle ne possède que ce qu’elle a donné. La présence de Jésus de Nazareth n’a jamais été autre chose : servir et donner ; voilà toute la richesse d’un Dieu pauvre parmi les pauvres.

Lecture du premier livre de Rois (17, 10-16)

Le sens de cet épisode ne se comprend bien que s’il est resitué dans la longue lutte du prophète Élie contre l’intrusion des dieux païens en Israël sous l’influence notamment de Jézabel. On attribuait à ces dieux la fertilité du sol grâce à la pluie dont ils étaient les maîtres. Élie réplique en annonçant de la part du Seigneur une grande sécheresse qui ne cessera qu’à sa parole : ainsi ces faux dieux seront confondus par leur impuissance à l’empêcher. Quand au prophète, il se réfugie en terre païenne, y est nourri grâce à la foi et à la générosité d’une pauvre veuve, une païenne, qui parce qu’elle a tout donné, se voit comblée par le Dieu vivant alors que les Israëlites infidèles subissent la privation.

Lecture de la lettre aux Hébreux (9, 24-28)

En se présentant devant Dieu au nom de son peuple, le grand prêtre cherchait à relier les hommes à Dieu en supprimant l’obstacle qui les sépare : le péché. Jamais cette démarche ne pouvait aboutir vraiment et il fallait tous les ans la recommencer. Mais le sacrifice de Jésus à la croix a parfaitement abouti. Dans son corps d’homme il a fait définitivement le passage jusqu’à Dieu lui-même et non seulement dans un temple terrestre. Parce qu’en mourant il a tout donné et qu’on ne peut mourir, pour tout donner, qu’une seule fois, le sacrifice du Christ est unique et définitif : il le manifeste comme le Sauveur qui détruit pour toujours le péché. À tous ceux qui l’attendent dans la foi, il apportera, lors de sa venue, le salut.

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc (12, 38-44)

Les avertissements de Jésus mettent la foule et les disciples en garde contre les apparences : Dieu voit ce que l’homme ne voit pas, il ne prête pas égard à ce qui attire le regard des hommes. Ainsi les scribes ont beau faire preuve avec ostentation de leur dignité, de leur préséance, de leur piété, si les hommes s’y trompent, Dieu voit leur hypocrisie et leur appât du gain qui ne les fait pas épargner les plus démunis de la société, notamment les veuves. Ainsi encore, les dons importants des gens riches peuvent tromper les hommes sur leur générosité ; Dieu mesure tout autrement la valeur du don de celle qui a donné tout ce qu’elle avait pour vivre.

Bon dimanche.
Père François