Infos du 19 au 27 janvier 2019 - Le Theil-sur-Huisne

, par Jean-Noël, webmestre

Nous portons dans nos prières Daniel Maillard (huitaine).

Samedi 19 janvier 2019
18 h 00 messe à Ceton

Dimanche 20 janvier 2019
10 h 30 messe au Theil-sur-Huisne
14 h 00 centre de formation au mariage à Bellême

Lundi 21 janvier 2019
à 20 h 00 prière œcuménique à Mortagne dans la chapelle de l’hôpital

Mardi 22 janvier 2019
18 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Mercredi 23 janvier 2019
10 h 00 groupe de lecture à Nogent-le-Rotrou

Jeudi 24 janvier 2019
14 h 00 préparation du mercredi des Cendres à Bellême

Vendredi 25 janvier 2019
18 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Samedi 26 janvier 2019
18 h 00 messe à Ceton

Dimanche 27 janvier 2019
10 h 30 messe au Theil-sur-Huisne

IIe dimanche du Temps ordinaire

Tout ce qui est humain a pour Dieu un grand prix. Rien de ce qui peut nous rendre heureux ne laisse indifférent le Christ. À chaque homme il donne un rôle irremplaçable.

Lecture du livre d’Isaïe (62, 1-5)

La petite troupe des Juifs rapatriés de Babylone au VIe siècle avant Jésus Christ est bien déçue : beaucoup de leurs compatriotes n’ont pas voulu rentrer d’exil, les populations demeurées en Palestine sont hostiles aux nouveaux arrivants, la reconstruction du Temple ne s’amorce pas, la ville de Jérusalem fait piètre figure, et surtout Dieu paraît se désintéresser de ce petit noyau de fervents. Le moral est bien bas. Pourtant, écrit le prophète, c’est avec eux que Dieu a lié sa cause, qu’il a fait alliance par amour. S’il les épouse dans les conditions désastreuses de leur existence, quel ne doit pas être leur bonheur de se savoir tendrement aimés de lui, quelle ne doit pas être leur certitude que son amour va balayer leur misère.

Lecture de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens (12, 4-11)

Paul s’attaque aux rivalités qui existaient entre chrétiens, au sujet des talents qu’ils avaient reçus de Dieu. Les uns réclamaient le premier rôle à cause de leur science à expliquer les mystères chrétiens. d’autres mettaient en avant leur foi ou leur don de guérir ; d’autres invoquaient leur lucidité, leur aptitude à réfléchir sur le sens des événements, enfin certains enthousiastes réclamaient bruyamment leur place, à cause de leur façon assez mystérieuse de prier à haute voix. Que leur répond Paul ? Ces dons de l’Esprit saint sont partagés à chacun, non pour sa vanité personnelle, mais en vue du bien commun, qui est l’unité de la communauté dans la diversité de ses expressions.

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (2, 1-12)

On pourrait rêver d’avoir été attablé avec le Christ au festin de noces à Cana. Pourtant, à ce moment, Marie elle-même en était restée à espérer un miracle bien matériel : du vin. Quand l’heure de Jésus aura sonné, on reconnaîtra qu’il voulait donner beaucoup plus : son sang, le vrai festin de noces, c’est le baptême où le sang du Christ nous purifie et nous rend l’amitié avec Dieu que les ablutions des Juifs n’obtenaient pas ; c’est l’Eucharistie, où le Christ s’unit à nous, plus intimement que les époux, pour que nous ne fassions plus qu’un avec lui, c’est toute notre vie, où la joie de son amitié est le plus sûr signe de sa présence qui, elle, ne viendra pas à nous manquer.

Bon dimanche à tous.
Père François