Infos du 3 au 10 février 2019 - Le Theil-sur-Huisne

, par Jean-Noël, webmestre

Nous portons dans nos prières la famille Besnier-Boulay.

Dimanche 03 février 2019
10 h 30 messe au Theil-sur-Huisne, 2e étape de la préparation à la première des communions

Lundi 04 février 2019
14 h 30 sépulture de Mme Henri Coudray à Saint-Germain-de-la-Coudre

Mardi 05 février 2019
10 h 30 messe à Sainte-Venisse
14 h 00 la Bible

Mercredi 06 février 2019
10 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Jeudi 07 février 2019
10 h 00 atelier Trésors de nos églises au Theil-sur-Huisne
18 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Vendredi 08 février 2019
9 h 30 bureau EAP pôle à Rémalard
14 h 30 répétition des chants

Samedi 09 février 2019
10 h 00 1re étape de la préparation au baptême
10 h 00 réunion de l’Association du patrimoine à Saint-Germain-de-la-Coudre

Dimanche 10 février 2019
10 h 30 messe à Ceton

IVe dimanche du Temps ordinaire

Au jour de l’Épiphanie, la venue des Mages annonçait Jésus au monde comme le Messie promis à la terre entière. Aujourd’hui le Christ l’affirme lui-même. À son exemple, élargissons notre pensée aux dimensions du monde.

Lecture du livre de Jérémie (1, 4…10)

Le prophète est un porte-parole de Dieu ; il ne choisit pas ce qu’il aura à dire et bien souvent le message de Dieu qu’il délivre aux hommes de son temps et aux responsables de la société lui vaudra l’ironie de ses contemporains, puis l’opposition violente, voire même la mort. C’est le cas de ce jeune homme, Jérémie, qui, après un bref début de réussite, sera accusé de défaitisme et de blasphème contre les institutions religieuses de son pays. Face à un peuple et à ses chefs qui veulent se cramponner à leurs privilèges nationaux et religieux, il représente pourtant l’avenir : il est prophète pour les peuples. Ainsi en sera-t-il aussi de Jésus-Christ.

Lecture de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens (12, 31-13, 13)

On peut croire aimer et se tromper lourdement : l’amour ne s’enseigne pas dans les livres, il ne consiste pas à en savoir beaucoup, il n’est pas un élan émotionnel passager, ou le fruit d’actions spectaculaires faites « pour la galerie ». Non ! Il consiste à vivre, avec beaucoup d’oubli de soi, les petites comme les grandes choses de chaque jour. Paul se plaît à énumérer les qualités d’un tel amour. Quand, à la résurrection finale, nous nous trouverons face à face avec Dieu, nous saurons ce que c’est qu’aimer, nous saurons que Dieu seul sait aimer vraiment et nous ne saurons plus alors qu’aimer à notre tour.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (4, 21-30)

Dans la lecture biblique qu’il vient de faire, Jésus a volontairement sauté la fin de la phrase où le prophète Isaïe annonçait l’arrivée d’« un jour de vengeance pour votre Dieu ». On s’étonne à Nazareth de voir Jésus, qui n’est que fils de Joseph, prendre une telle liberté avec la Parole de Dieu et n’annoncer qu’un message de grâce et d’amour, quand tout le peuple attend sa revanche sur l’occupant païen. Mais Jésus va plus loin : le message d’amour concerne aussi, et même avec prédilection, les païens ; toute l’histoire biblique est là pour le prouver. C’en est trop ! Ce nouveau prophète doit mourir. Il mourra en effet, plus tard, à cause de son projet d’amour universel !

Bon dimanche.
Père François