Infos du 26 octobre au 3 novembre 2019 - Le Theil-sur-Huisne

, par Jean-Noël, webmestre

Nous portons dans nos prières la famille Avian-Monnier-Hascoët, la famille Baillard-Champy, Michel Briant (huitaine samedi à Ceton).

Samedi 26 octobre 2019
11 h 00 baptême de Paul Texier à L’Hermitière
18 h 00 messe à Ceton

Dimanche 27 octobre 2019
10 h 30 messe au Theil-sur-Huisne

Mardi 29 octobre 2019
18 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Mercredi 30 octobre 2019
10 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Jeudi 31 octobre 2019
18 h 00 messe au Theil-sur-Huisne

Vendredi 1er novembre 2019 - Toussaint
10 h 30 messe au Theil-sur-Huisne

Samedi 02 novembre 2019
18 h 00 messe à Ceton

Dimanche 03 novembre 2019
10 h 30 messe au Theil-sur-Huisne

XXXe dimanche du Temps ordinaire

Aujourd’hui, une grave leçon évangélique se présente à nous : un homme repenti est plus agréable aux yeux de Dieu qu’un orgueilleux qui se croit juste. Nous nous adressons à un Dieu des désespérés et il rend justice à celui qui n’y a aucun droit.

Lecture du livre de Ben Sirac le Sage (35, 12…18)

On avait et on a encore tellement l’habitude de voir les grands de la terre favoriser les riches et les gens en place, que l’attention portée par Dieu à la prière du pauvre et de l’opprimé suffisait à révéler quels étaient ses préférés. L’enfant malade ou handicapé requiert plus de soins et d’amour de ses parents que ses frères ou sœurs mieux pourvus. Dieu, de même, nous dit quelle pente suit son amour.

Lecture de la seconde lettre de saint Paul Apôtre à Timothée (4,6…12)

Il est triste de vieillir, dit-on souvent. À lire Paul, il ne semble pas que l’apôtre en juge ainsi. Considérant le long combat qui fut son existence, il constate avec joie qu’il s’est bien battu pour faire connaître l’Évangile et qu’il est resté fidèle jusqu’au bout . Et, bien qu’il ait éprouvé la solitude et l’abandon de ses amis lors de sa comparution devant le tribunal, il sait le Christ vivant auprès de lui, ce Jésus qu’i a tant servi et aimé, et dont il attend de voir le visage en son Royaume.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (18, 9…14)

Le pharisien est un homme pieux et honnête ; Jésus ne le conteste pas. Il est, en matière de religion, pour la stricte observance, pratiquant même beaucoup plus que ne lui en demande la Loi. Le publicain appartient, lui, à la catégorie des pécheurs publics ; ni lui, ni Jésus ne contestent. Pourtant, il fut préféré par Dieu au premier. Pourquoi Jésus ne fait pas le procès d’une classe sociale contre une autre, pas plus qu’il ne prend le parti du voleur contre l’honnête homme. Il présente deux états d’âme : celui de l’homme plein de lui-même et de ses mérites, qui estime que Dieu est en dette envers lui et se doit de le féliciter ; celui de l’homme qui connaît sa misère, sait qu’il ne peut acheter son pardon et s’en remet pour être sauvé, à l’amour gratuit et miséricordieux de Dieu. Devant Dieu, nous en sommes tous au même point : pécheurs, incapables de nous sauver seuls, nous avons besoin de nous en remettre à l’amour du Christ.

Bon dimanche.
Père François