Infos du 11 au 20 mai 2019 - Bellême

, par Jean-Noël, webmestre

Cette semaine, nous portons dans notre prière : Fernand Dagoneau, 90 ans, à Saint-Martin-du-vieux-Bellême, René Besse, 89 ans, à Bellême.

4e dimanche de Pâques
Prière pour les vocations et offrande pour les séminaires

Samedi 11 mai 2019
18 h 30 messe à l’église d’Appenai-sous-Bellême

Dimanche 12 mai 2019
10 h 30 à Bellême avec l’école Saint-Michel, 11 h à Igé

Nous portons dans notre prière Fernand Dagonneau.

Mardi 14 mai 2019
9 h 30 à Rémalard, Équipe d’animation pastorale du Pôle missionnaire Perche sud
17 h au presbytère, catéchèse des enfants du primaire

Mercredi 15 mai 2019
10 h 30 au presbytère, réunion des catéchistes primaires
17 h messe à l’EHPAD La Rose des vents

Jeudi 16 mai 2019
11 h 30 messe à l’oratoire du presbytère
14 h 30 Bellême, inhumation de Jean Laborde

Vendredi 17 mai 2019
11 h 30 messe à l’oratoire du presbytère

Samedi 18 mai 2019
10 h - 17 h temps fort 1re communion à Rémalard

5e dimanche de Pâques
Célébration du Sacrement de l’onction des malades

Samedi 18 mai 2019
18 h 30 Le Gué-de-la-Chaîne

Dimanche 19 mai 2019
10 h 30 Bellême, 11 h Igé

Nous portons dans notre prière : René Besse, Henri Mauny, Hélène Noël, Anne Thomas.

Lundi 20 mai 2019
18 h chapelle Saint-Santin à Bellême, prière avec Perche-Verrières-espérance

L’Anti-gourou

L’image du berger et de son troupeau, qui parlait bien aux habitants de la Palestine du 1er siècle, est plus difficile à comprendre pour nos contemporains. À l’heure où l’individu revendique son indépendance et entend mener sa vie comme bon lui semble, l’image du troupeau peut choquer et conduire à imaginer le berger comme un gourou qui conduit ses adeptes à marche forcée. Beaucoup ont dans la tête cette image de l’Église et même des religions en général.

Or, à lire l’Évangile, Jésus est bien l’anti-gourou. Le gourou, lui, cherche ses intérêts : ses adeptes lui importent peu pourvu qu’il en tire profit. Jésus, lui, ne met la main sur personne : il donne sa vie pour ceux et celles qu’il reçoit du Père. Il veille sur eux, désire leur bonheur, déjà en cette vie où la vie éternelle qu’il nous offre est déjà commencée. Le gourou contraint ; Jésus appelle et suscite la liberté de la réponse : « Que veux-tu que je fasse pour toi ? »

En ce dimanche où l’Église nous invite à prier pour les vocations, chacun peut se remettre devant l’appel entendu de la part du Seigneur. Nous le savons bien, le Seigneur nous parle de multiples façons : par l’écoute de sa Parole, la lecture de la Bible, par l’appel que peuvent nous lancer nos proches et aussi à la fine pointe de notre conscience « ce sanctuaire où l’homme est seul avec Dieu ».

Toute l’histoire biblique n’est-elle pas façonnée par ces hommes et ces femmes qui ont appris à reconnaître la voix de Dieu ? Le jeune Samuel « Parle, Seigneur, ton serviteur écoute », le prophète Élie à l’Horeb, à qui Dieu parle par « la voix d’un fin silence », et bien, sûr, Marie, modèle d’écoute et de réponse généreuse « qu’il me soit fait selon ta parole », et les disciples « à qui irions-nous, tu as les paroles de la vie éternelle ».

Pour nous aujourd’hui, peut-être s’agit-il de nous mettre dans de bonnes dispositions pour entendre les appels du Seigneur : déjà peut-être savoir se déconnecter de nos instruments, nécessaires certes et qui peuvent nous faciliter la vie, mais qui peuvent aussi nous parasiter et nuire à la connexion essentielle avec notre être intérieur, avec les autres et avec Dieu. Se mettre à l’écoute est un acte qui se fait à la fois dans la solitude et en Église.

Dans cet esprit, notre équipe pastorale va, dans les prochaines semaines, vous solliciter et vous demander quelles sont vos attentes : de quoi avez-vous besoin pour mieux répondre aux appels du Seigneur, pour fortifier votre foi, nourrir votre espérance et rendre active votre charité ? Qu’est-ce que la paroisse peut vous offrir pour répondre à vos attentes ? Nous avons identifié trois domaines :

—  mieux comprendre notre foi chrétienne pour mieux en vivre (mettre en place une catéchèse pour adultes) ;

—  aller au cœur des Écritures pour y rencontrer le Seigneur (proposer des temps de lecture accompagnée de la Bible) ;

—  apprendre ou ré-apprendre à prier, être initié aux différentes formes de prière.

À l’image du bon berger qui prend soin de chacun, la paroisse a mission de conduire vers l’Unique Berger qu’est le Christ, la Source vive qui étanche nos soifs, l’Agneau qui donne sa vie et devient notre Pasteur. D’où l’importance de connaître vos attentes.

Que chacun se pose la question : de quoi ai-je besoin pour vivre une belle vie chrétienne en Église ? N’oublions pas de répondre aux appels du Seigneur et de prier pour qu’il donne à notre Église diocésaine les prêtres dont elle a besoin pour l’annonce de l’Évangile, le service des frères et la célébration de Dieu notre Père.
Jacques Roger