Accueil > rubrique de stockage > stockage Saint-Léonard-des-clairières > Infos du 7 au 15 décembre 2019 - Bellême

Infos du 7 au 15 décembre 2019 - Bellême

dimanche 15 décembre 2019, par Jean-Noël

Nous portons cette semaine dans notre prière : Pierre Pilloux, 86 ans, à Saint-Martin-du-Vieux-Bellême, Simonne Goudet, 90 ans, à Dame-Marie.

[|2e dimanche de l’Avent|]Samedi 7 décembre 2019
17 h messe en l’honneur de sainte Barbe avec les sapeurs pompiers à l’église Saint-Sauveur (pas de messe à 18 h 30)

Dimanche 8 décembre 2019
messe 10 h 30 à Bellême, 11 h à Igé

Nous portons dans notre prière : Bernard Chevalier, Carole Bancourt, Andrée et Bernard Joseph, Thérèse Bédane-Métivier.

Lundi 9 décembre 2019 - Fête de l’Immaculée Conception
10 h Saint-Martin-du-Vieux-Bellême, inhumation de M. Pierre Pilloux
11 h 30 messe à l’oratoire du presbytère

Mardi 10 décembre 2019
11 h 30 messe à l’oratoire du presbytère
14 h au presbytère, réunion des catéchistes du Pôle missionnaire du Perche sud
17 h au presbytère, catéchèse des enfants du primaire

Mercredi 11 décembre 2019
17 h messe à l’EHPAD La Rose des vents

Jeudi 12 décembre 2019
11 h 30 messe à l’oratoire du presbytère
14 h 30 Dame-Marie, inhumation de Mme Simonne Goudet
14 h 30 réunion du Mouvement Chrétien des Retraités

Vendredi 13 décembre 2019
11 h 30 messe à l’oratoire du presbytère
19 h - 22 h au presbytère, rencontres des jeunes qui préparent leur confirmation dans le Pôle missionnaire du Perche sud

[|3e dimanche de l’Avent|]Samedi 14 novembre 2019
18 h 30 messe à la chapelle de l’hôpital

Dimanche 15 décembre 2019
10 h 30 Bellême, 11 h Igé

Le changement, c’est maintenant !

La Parole de Dieu n’est-elle pas toujours d’une brûlante actualité ? Au temps d’Isaïe, le royaume de Juda est en grande difficulté face à l’Assyrie conquérante ; au temps de Jean Baptiste, le peuple est sous occupation romaine et Jean Baptiste annonce l’imminence de l’arrivée d’un messie inaugurant un monde nouveau.

Notre temps n’est-il pas affecté par la montée de la violence dans le monde et jusque dans nos campagnes et parfois dans nos cœurs ?

La crise que traversent nos pays occidentaux depuis de nombreuses années déjà n’est pas seulement une crise économique, politique ou financière. N’est-elle pas aussi une crise spirituelle, une crise du sens de la vie ? Quel sens a notre existence ?

Le prophète, qui s’adresse à des croyants, lance cet ultimatum : « Produisez donc un fruit digne de votre conversion ». Jésus lui-même l’indiquera : « On reconnaît l’arbre à ses fruits. » Il ne s’agit pas pour nous de dire : « Je suis chrétien », encore faut-il le montrer par notre manière d’être, d’agir et de parler. C’est sans doute en permanence que nous avons à faire cette conversion, à changer nos cœurs, à rediriger notre existence.

La conversion évangélique s’inscrit dans la loi de la vie et s’incarne dans l’époque que nous vivons : ne sommes-nous pas appelés, par les circonstances, à changer notre manière de vivre et de consommer, à retrouver une vie plus simple et plus sobre, à discerner l’essentiel de l’accessoire, le nécessaire du superflu, à revoir notre façon de nous considérer les uns les autres, en regardant l’autre non comme un concurrent ou un ennemi potentiel mais comme un frère, une sœur en humanité, à discerner ce que nous pouvons faire, à notre petit niveau, pour que la dignité de chaque être humain soit reconnue et honorée ?

Les messages d’Isaïe et de Jean Baptiste nous tiennent en alerte : ils pointent du doigt les attitudes qui nous engagent dans des voies sans issue comme l’égoïsme, la violence ou l’indifférence. Ils annoncent la venue d’un Envoyé de Dieu qui jugera avec justice car, « Il ne jugera pas selon les apparences » annonce Isaïe, « il ne tiendra pas compte des rumeurs. » « Il vous baptisera dans l’Esprit saint et le feu » confirme Jean Baptiste. Déjà, Isaïe avait dressé le portrait du messie promis par Dieu et attendu par Israël : « Sur lui reposera l’Esprit du Seigneur. »

Par notre baptême, confirmé par l’Esprit, Dieu nous fait participer aux dons qui reposent sur le Messie :
—  sagesse et discernement afin de mener notre existence en choisissant les chemins qui mènent à la vie et au bonheur ;
—  conseil et force, afin de prendre les bonnes décisions et avoir le courage de les mettre en œuvre quoiqu’il puisse nous en coûter ;
—  connaissance et crainte du Seigneur afin de nouer une relation d’amour avec Lui dans le respect qui lui est dû.

Saint Paul annonce que Dieu demeure fidèle à ses promesses envers Israël et qu’il déploie envers les nations sa miséricorde. Il nous invite à ouvrir le livre des Écritures dans lequel nous pouvons trouver le réconfort et raviver notre espérance.

N’est-ce pas d’espérance que nos contemporains ont aujourd’hui le plus grand besoin ? L’espérance qui, pour nous chrétiens, s’enracine dans la vie, la mort et la résurrection du Christ où il nous montre jusqu’où va l’amour de Dieu pour les hommes.

L’espérance est décrite par le rêve d’Isaïe où il voit la création retrouver l’harmonie originelle. N’est-ce pas ce monde nouveau et cette terre nouvelle auxquels nous aspirons, que nous attendons en veillant dans la foi et que nous anticipons par l’exercice de la charité ?

Monde pacifié où le loup et l’agneau, le léopard et le chevreau, le veau et le lionceau, le cobra et le petit enfant cohabiteront paisiblement en nous ?

Ce monde est le monde de Dieu dont nous pouvons déjà, de temps en temps, faire l’expérience sur cette terre. La fête de Noël qui approche ne nous donne-t-elle pas comme un avant-goût de ce monde harmonieux que Dieu propose à notre liberté en nous invitant à produire un fruit qui exprime notre volonté d’en faire partie ?
Jacques Roger