Infos du 15 au 23 juin 2019 - Bellême

, par Jean-Noël, webmestre

Cette semaine, nous portons dans notre prière : Marcelle Chartier, 97 ans, à La Perrière.

Fête de Dieu-Trinité

Samedi 15 juin 2019
18 h 30 messe à l’église de Saint-Martin-du-Vieux-Bellême

Dimanche 16 juin 2019
10 h 30 Bellême, 11 h Igé
Baptême de Gabrielle Bonneau, Alarick Robert, Bertille Boulay

Nous portons dans notre prière : Jacky Bourdin, Bernard Vaseux, Marie-Thérèse Dutertre, Serge Robin.

Mardi 18 juin 2019
8 h 30 messe à l’oratoire du presbytère
17 h au presbytère catéchèse des enfants du primaire
18 h rencontre des participants à la formation C.R.E.D.O.

Mercredi 19 juin 2019
9 h 30 Berd’huis, réunion des personnes qui accompagnent les familles en deuil dans notre Pôle missionnaire du Perche sud
12 h 15 à 17 h sortie caté à Courboyer (rendez-vous au champ de foire à 12 h 15)
17 h messe à l’EHPAD La Rose des vents

Jeudi 20 juin 2019
11 h 30 messe à l’oratoire du presbytère

Vendredi 21 juin 2019
18 h messe à l’oratoire du presbytère

Samedi 22 juin 2019
11 h Bellême, baptême de Marius Lavie
16 h Dame-Marie, mariage de Céline Vallée et Grégory Gil

Fête du Corps et du Sang du Christ

Samedi 22 juin 2019
18 h 30 messe à l’église de Sérigny

Dimanche 23 juin 2019
10 h 30 Bellême, 11 h Igé

Fais-tu la joie de Dieu ?

La question a été posée aux enfants qui célèbrent leur 1re communion ce dimanche. Lors de son baptême, Jésus reçoit la parole du Père : « Tu es mon enfant bien aimé, en toi je trouve toute ma joie. » Cette parole est adressée à chaque personne le jour de son baptême. En moi, baptisé au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, Dieu trouve toute sa joie. N’est-ce pas merveilleux ?

Mais la question demeure tout au long de notre vie car, nous le savons bien, le temps risque d’éroder notre premier amour. La question a été posée aux enfants : comment fais-tu la joie de Dieu ? Chacun a donné sa réponse. Toutes sont importantes et, si possible, à tenir ensemble : « Je fais la joie de Dieu quand je lui parle, quand je lui dis “merci” et quand je dis “merci” aux autres, quand je demande pardon et que je pardonne, quand je rends service, quand je vais à la messe, quand je respecte la création… » C’est bien la mission des baptisés de faire la joie de Dieu en faisant la joie de ceux que nous rencontrons. Car les deux ne s’excluent pas mais vont ensemble.

Nous pouvons aussi nous poser la question : Dieu fait-il notre joie ? Sommes-nous heureux de le fréquenter ? Sa Parole réjouit-elle notre cœur ? Sommes-nous heureux de participer à ce grand « merci » qu’est l’Eucharistie dominicale ? Savons-nous voir les signes de sa présence dans nos vies ?

« Dieu, personne ne l’a jamais vu mais le Fils unique, qui est dans le sein du Père, c’est lui qui a conduit à le connaître », affirme saint Jean. « Celui qui me voit, voit le Père », indique Jésus.

Notre foi est trinitaire.

Nous croyons en Dieu qui est Père, plus grand que nous, devant qui nous nous inclinons.

Nous croyons en Dieu le Fils, l’Envoyé du Père, notre Seigneur et notre frère en humanité avec qui nous cheminons.

Nous croyons en l’Esprit du Père et du Fils qui habite notre être intérieur et qui anime nos pensées, nos paroles et nos actions, pourvu que nous le laissions agir en nous.

Ainsi, nous ne croyons pas en trois dieux mais nous croyons en seul Dieu en trois « personnes » égales et distinctes en « une seule nature divine ». Les personnes distinctes s’inscrivent dans l’unité d’une même nature. Elles ne font qu’un. Nous croyons donc en Dieu qui est communion d’amour. Cet amour, qui circule entre le Père, le Fils et l’Esprit, nous est donné par ce Dieu unique pour que nous le fassions, nous aussi, circuler entre nous. « Voyez quel grand amour le Père nous a donné. Il a voulu que nous soyons appelés enfants de Dieu, et nous le sommes. »

Cet amour que Dieu nous donne, il nous appelle à le faire circuler dans l’Église. L’Église, dans son mystère, est à l’image de la Trinité : peuple de Dieu le Père, Corps du Christ et Temple de l’Esprit. Déjà dans le livre du Deutéronome, Dieu l’indiquait au peuple d’Israël, comme il le dit aujourd’hui à l’Église : « Tu es un peuple consacré au Seigneur ton Dieu : c’est toi qu’il a choisi pour être son domaine particulier parmi tous les peuples de la Terre. »

Quel honneur et quelle responsabilité ! Ce n’est pas à cause de nos mérites ou de nos vertus que le Seigneur nous choisit ; c’est par pur amour pour nous. Nous pouvons rendre grâce avec le psalmiste : « À voir ton ciel, ouvrage de tes doigts, la lune et les étoiles que tu fixas, qu’est-ce que l’homme que tu penses à lui, le fils d’un homme que tu en prennes souci ? Tu l’as voulu un peu moindre qu’un dieu le couronnant de gloire et d’honneur. Tu l’établis sur les œuvres de tes mains, tu mets toutes choses à ses pieds. »

Cette fête de Dieu Trinité, de Dieu Amour nous invites à la joie :

—  la joie de se savoir aimés,
—  la joie de recevoir le titre et la dignité de « fils de Dieu » et de communier à la vie divine,
—  la joie de recevoir la confiance de Dieu qui compte sur nous.

Il compte sur nous pour tisser entre nous des liens de fraternité, une fraternité sans frontières. Il compte sur nous pour annoncer au monde la Bonne nouvelle de Dieu qui porte l’humanité dans son cœur, qui porte chacun de nous dans son cœur. Mission difficile mais belle mission !
Jacques Roger